AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES HOMMES : CLASSES JOUABLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La roue du Destin
Ѫ
Ѫ

avatar

Messages : 52

MessageSujet: LES HOMMES : CLASSES JOUABLES   Sam 5 Avr - 14:53








Dans cet univers où les hommes luttent perpétuellement pour leur survie qui s’avère plus que précaire avec, au-dessus de leur tête telle l’épée de Damoclès, la menace belle et bien réelle de l’extinction de l’espèce, on dénombre trois classes d’individus. Portés par leurs ambitions vindicatives, leurs valeurs morales respectives ou leur aspiration à la paix, ils n’évoluent pas nécessairement conjointement. Sans compter qu’ils ne s’apprécient pas forcément non plus : le ressentiment est particulièrement palpable entre les individus appartenant à la classe des Spadassins et ceux à celle des Paladins.


La Haute Autorité et ses Spadassins

La Haute Autorité

Dans l’anarchie prédominante d’Ásgard, un homme s’est proclamé récemment Haute Autorité des hommes : Krohn. Par la force de la lame ensanglantée de son épée, il s’est approprié le territoire austère et inhospitalier des Monts Aginno sur lequel il a établi son camp entre les murs d’un château semi-troglodyte fortifié. Bien que ses troupes de Spadassins occupent quasiment tout l’est de l’île, Krohn entend ne pas en rester là et compte bien conquérir les côtes, d’où il pourrait annihiler l’intrusion des ondins qui accèdent aux terres d’Ásgard par la plage de Faur-Llyr, puis s’aventurera sûrement ensuite jusque dans les terres inconnues et hostiles de l’ouest afin de soumettre à son autorité leurs populations.

Krôhn est ce qu’on appelle communément un sanguinaire… Il ne connaît ni la pitié ni la compassion et vit dans l’unique but d’accroître sa souveraineté et, au mieux anéantir les Ondins, au pire les asservir jusqu’au dernier. Fier d’un parcours semé de cadavres, il se plaît à massacrer ses ennemis sauvagement. Secondés par ses fidèles Spadassins, il a instauré son hégémonie aux territoires conquis à la seule force de sa féroce détermination, brisant quiconque s’opposait à son ascension. Redoutable tyran, personne à ce jour n’a jamais eu l’audace ni l’envergure de s’opposer à lui et Krôhn profite de la peur qu’il inspire pour se livrer à une croisade sans merci contre les Ondins.




--------------------------------------Les Spadassins

Les Spadassins sont les sbires de Krohn. Bien qu’ils constituent une armée, ils ne sont ni soldats ni des guerriers dotés d’un sens de l’honneur mais plutôt des barbares entièrement dévoués à leur Seigneur et au carnage. Dépourvus d’un quelconque sens moral, dotés d’une cruauté sauvage et impitoyable à l’image de leur leader, ils obéissent aveuglément à la Haute Autorité, n’hésitant pas, très souvent, à anticiper ses ordres et massacrer par pur plaisir. Nés pour tuer, ces combattants violents sont de redoutables adversaires qui ont l’expérience des armes, du corps à corps et qui sont assez endurants pour supporter tout châtiment. Malheur à ceux qui affrontent leur haine et leur rage…

Une minorité d’entre eux se bat pour un idéal, celui de sauver la race humaine de l’extinction. Ils s’y emploient obstinément, férocement, et même si leurs méthodes restent discutables, on ne peut les blâmer de chercher à sauver leur peuple… Ceci étant, les Spadassins demeurent, pour la majorité, des hommes sans foi ni loi conditionnés par leur leader à la haine et au fanatisme.

Parmi les Spadassins, on notera 3 rangs hiérarchiques : les Fidèles (les plus proches collaborateurs de Krohn), les Officiers et les guerriers.






Les Paladins

Sur le chemin des Spadassins se dressent de nobles et pieux guerriers, farouches ennemis de la Haute Autorité et de ses desseins despotiques. Ces âmes nobles qu’on appelle Paladins dévouent leur épée et leur vie au combat contre le mal et l’injustice. Errants, solitaires et généralement fidèles à leur parole, les Paladins sont souvent considérés comme les représentants d’une éthique idéale, s’évertuant à propager la justice divine des déités vertueuses qu’ils servent. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, ils adhèrent à un code de moralité et de discipline extrêmement strict qui leur permet d’acquérir des techniques et des capacités martiales exceptionnelles qui les aident à mener leur quête à bien. Ils ne demandent ni n’exigent excepté d’eux-mêmes. Retirant de l’honneur à punir l’injustice et à défendre les faibles, ils tentent d’être gardiens d’un certain équilibre entre les peuples. Même si leurs convictions les amènent parfois à entrer en conflit avec ceux qu'ils voudraient sauver, les Paladins viennent à bout des nombreuses épreuves qui testent leur foi par de viles tentations. Ils mettent leur vie en danger pour faire le bien et se battent pour envisager un avenir meilleur où hommes et ondins vivraient en harmonie. Malgré leurs remarquables capacités physiques, les Paladins sont pacifistes mais ne reculent devant rien si la paix et la dignité sont en jeu. À la différence des Spadassins qui opèrent sans subtilité aucune, les Paladins, eux, privilégient l’embuscade et la sécurité. Ils sont pour leurs alliés comme des phares dans les ténèbres ; leur altruisme et leur dévouement à leur cause en font également de bons protecteurs et des alliés capables de redonner aux vaincus la force de poursuivre le combat.


----------Code de conduite : Le Paladin est obligatoirement bon et loyal. S'il commet sciemment un acte malveillant, il perd aussitôt son statut et ses connaissances martiales acquises durant son apprentissage, en dehors des compétences de maniement d'armes. De plus, son code de conduite l'oblige à respecter les préceptes des divinités qu’il sert, à se comporter de façon honorable (ne pas mentir, tricher, utiliser le poison, etc.), à aider les gens dans le besoin (à condition qu'ils ne cherchent pas à l’utiliser dans un but incriminable), et à châtier ceux qui menacent ou maltraitent les faibles et les innocents.

----------Acolytes : Le Paladin n’est pas toujours solitaire et peut accomplir ses quêtes avec des compagnons neutres ou qui partagent sa philosophie mais jamais, à moins qu’il n’y soit obligé, il ne collaborera avec l’ennemi ou avec ceux qui bafouent sans cesse son code de conduite. Dans des circonstances exceptionnelles, un Paladin pourra s'associer avec des ennemis mais seulement dans le but de venir à bout d'un plus grand mal. S’il décelait le moindre signe qu’une telle association nuit de quelque manière que ce soit aux valeurs qu’il défend, la collaboration se verrait purement et simplement dissoute sans délai.

----------Volte-face : En dépit de leur sens de l’honneur et de la justice, quelques Paladins, motivés par leur vanité, préfèrent servir leur gloire personnelle, commettant sciemment un acte malveillant ou bafouant leur code de conduite, ce qui leur fait renoncer instantanément à leur statut et à leurs connaissances résultant de leur apprentissage. Ceux-là sont plus austères et composent avec une part d’ombre qui n’inspire pas forcément confiance… Favorisant leur faste plutôt que leur allégeance aux vertus censées les caractériser, ils se laissent porter par leurs quêtes d’actions et d’aventures héroïques dans lesquelles ils peuvent manifester à l’excès leur bravoure mais surtout leur valeur dans leurs faits d’armes. Malgré tout, si défendre la veuve et l’orphelin n’est plus en tête de leurs priorités, ils n’en restent pas moins ennemis de la Haute Autorité et de ses Spadassins.






Les Âmes neutres

Dépourvus de tout confort matériel ou de bien être tel que nous le connaissons à notre époque, ces individus vivent en clans dans des camps de fortune ou des villages isolés, parfois en conflit les uns avec les autres. Leur raison d’être, généralement commune à tous, étant de survivre dans un environnement plus ou moins sauvage, ils doivent sans cesse faire face au caractère hostile et tantôt mystérieux des dernières terres encore habitables qu’ils occupent mais aussi à la menace des Spadassins qui n’hésitent pas à user de leur force pour les soumettre à leur volonté.


Même s’ils ont, pour la plupart, leurs opinions et convictions, les âmes neutres ne prennent pas parti pour la Haute Autorité ou pour les Ondins, se contentant de subir ou d’observer sans agir ni réagir. Du moins en apparence…

Soupçonneux par nature et d’un tempérament d’une rudesse un peu sauvage, ces hommes et femmes se méfient de tout et de tout le monde. Capables du meilleur comme du pire, ils ne servent aucune cause en particulier mais ne rechignent pas à offrir leur aide à l’un ou l’autre des peuples tant qu’ils en tirent un quelconque avantage. Comme dans toute peuplade, le groupe des âmes neutres compte son lot d’individus méprisables au sein des plus respectables. Certains se livrent aux pires bassesses pour leur profit alors que d’autres ne cessent de se surpasser afin de survivre aux obstacles qui se dressent dans leur quotidien. Quoi qu’il en soit, tous sans exception puisent leur force cachée à travers les rapports entre peuples et leur espoir de connaître un jour une vie meilleure.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

LES HOMMES : CLASSES JOUABLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bigbang-odyssee :: > Guide de Jeu :: ▪ Archives historiques ▪ :: ▪ Peuple de la Terre ▪-